Confinement, chat et écriture

Confinement, chat et écriture

Disclaimer : j’écris cet article tout en regardant des tutos cheveux bouclés sur YouTube, donc bon. Ça en dit long sur mon état mental + sur mon implication professionnelle.

Introduction

J’introduis donc en fracassant une porte ouverte : je suis coincée chez moi!
La semaine dernière tout allait bien (non) et en trois jours, c’était World War Z et on était confiné chez soi avec 150 boîtes de conserves et des croquettes pour mon chat (parce que même pendant l’apocalypse, je n’oublie pas mon chat.)
Donc voilà.

Partie 1 – Tout couper

Ma psy m’avait dit il y a quelques temps : vous feriez peut-être bien de faire une cure de désintox instagram.
Pour le contexte, je venais de lui dire que depuis la publication de mon livre, et même avant, je passais mon temps sur instagram. A juste à scroller, scroller, scroller jusqu’à ce que mort s’en suive.
Ca vous arrive de vous plonger sur ce genre d’appli pendant des heures et quand vous relevez la tête, tout à coup, une barbe a poussé, on a changé de siècle et vous savez plus ni qui vous êtes ni comment vous vous appelez?
Ben, ça me le faisait aussi. Beaucoup.trop.souvent.

On cherche quoi sur Instagram? Qu’est-ce que cette application a de si magique pour nous rendre tous barjots à ce point?!

Et surtout (attention, c’est la minute politique) : depuis jeudi dernier, les réseaux sociaux = l’enfer.

Voilà le genre de discours que je croise tout le temps :

Ahahah, c’est trop drôle, on va tous mourir.
Ahaha, c’est trop drôle, y a plus de PQ chez intermarché, hahah…
Ahah…

Non, c’est pas drôle. En fait, c’est vraiment anxiogène et malsain, et en plus:
1- Tu me balances tes angoisses à la gueule et j’en veux pas.
2- C’est hyper malin de se moquer de la nature humaine qui est terrifiée et en panique devant une situation absolument extraordinaire quand on est tous démunis et qu’on essaie de faire au mieux.
Tu sais ce que j’ai fait, moi? J’ai été acheter des pâtes, du pesto vert et des tablettes de chocolat. Ça fait de moi un mouton paniqué? Et si c’est le cas, tu vas te foutre de ma gueule?

J’ai même vu une marque de vêtements éthiques (dont je ne citerai pas le nom parce que je l’ai oublié et qu’en plus même si je m’en rappelais, je le citerai pas.) qui venait carrément s’en prendre aux gens qui faisaient leur course en disant : “Vous consommez dans la panique sans choisir les bons produits ni se préoccuper de leur provenance.

Oh bah pardon, M’sieur le Prince !!!

Pour ceux qui le savent pas, je suis une énorme bobo. Zéro déchet, flexitarienne. Je hurle si mon mec achète des légumes et les ramène dans des sacs plastiques. Je n’ai pas d’enfant, je voyage peu et mon argent passe dans l’achat de produits bios et locaux. C’est mon engagement.
Mais là, considérant la situation, je suis pas passée à la biocoop avec mes 250 bocaux pour acheter en vrac. J’ai fait au mieux comme 100% des gens du MONDE. Et en plus, je me fais juger?!

Donc, instagram, non merci. Très peu pour moi. Twitter, c’est encore pire, ça fait des mois que l’application a disparu de mon téléphone. Ma psy avait raison, instagram commence à me casser les couilles et j’avais besoin d’une détox. Donc, j’ai fait “Supprimer

“Êtes-vous sûre?”

Oui, maintenant ta gueule.

Désormais, je traîne sur YouTube, je regarde des vidéos de cheveux (parce que j’ai des cheveux ondulés et bouclés et ceux qui ont aussi cette chance/fardeau savent à quel point c’est dur à gérer) et aussi des vidéos de chat.

2 – Les vacances

Vendredi dernier, ça faisait 417 jours que j’allais au boulot. En comptant les weekends et les jours fériés. 13 mois sans vacances. Politique de mon entreprise : année 1 = zéro vacances.
Ça a été l’année la plus longue de ma vie. Franchement, ma santé mentale commençait à en pâtir. Oui, j’aime mon travail, mais là, je craquais complètement. J’étais en pilote automatique. Travail/maison/dodo/travail/maison/dodo… Je pense qu’encore une semaine de plus comme ça et je devenais folle.

Alors, j’ai posé mes vacances et pile à ce moment là, confinement. Vous allez me dire que c’est ok, puisque je suis déjà une créature de la nuit qui hait sortir de chez elle et qui passe ses journées enfermée. Oui. En vrai, ça va.

Mais… j’ai de la chance, j’ai un petit jardin. Une cour fermée qui fait une dizaine de mètre carrés. Je peux sortir prendre l’air, boire un café sur ma terrasse. Tout à l’heure, j’ai même mis mes écouteurs et dansé dehors comme une gogolito dans le jardin sur Of Monsters and Men (j’ai 30 ans et si je veux danser dehors, je le fais, merde.) Donc un vrai gros ÉNORME big up à ceux qui n’ont pas cette chance et qui vivent en appartement. Je vous aime, je vous estime et je le pense vraiment.

3 – Le chat

Parenthèse chat. Parce que j’aime mon chat.
Mon chat est le plus gentil mignon du monde. Elle, elle a le droit de sortir, elle se promène, va se dorer la pilule au soleil. Puis, elle rentre, réclame à bouffer, un câlin et ressort.
Voilà, c’est tout ce que j’avais à dire sur mon chat.

Chat Polly trop mignon chat

4- Écriture

Roman 2

Bon, à la base, je m’étais dit : je profite de mes vacances pour écrire.
J’ai un retard MONSTRE dans mes projets d’écriture. Qui a dit que c’était facile d’écrire avec un boulot à temps plein? Qui a dit ça? Parce que je vais le défoncer!!

Je suis en train de voir pour livre 2 avec mon éditrice (rien DU TOUT de concret, c’est pas signé du tout, c’est en train d’être corrigé pour la première fois, donc on ne s’excite pas) et je n’ai pas du tout avancé. J’ai eu un mal fou à me plonger dans ces corrections, à même envisager de m’y mettre. J’ai corrigé un ou deux participe passé, revu une ou deux phrases, mais je n’ai pas été sérieuse du tout. Impossible de me concentrer ces dernières semaines. C’est comme si la fatigue, le quotidien et le poids de l’existence en général me disaient : et si tu restais au lit et que tu regardais des routines cheveux à la place??

Mais là, j’ai décidé d’arrêté de déconner. Je me suis posée à mon PC, j’ai fait tout le chapitrage, scène par scène de roman 2 et j’ai commencé à me poser de sérieuses questions sur les personnages secondaires qui étaient mal travaillés et pas intéressants. Aujourd’hui, ENFIN, je crois que j’ai trouvé la combine, et ça me soulage. Parce que tu sais comme moi que quand on est coincé sur son travail et qu’on ne voit pas la porte de sortie, ça peut rapidement rendre vraiment dingo.

Roman 3

Donc, depuis début mars, j’ai passé un deal avec mon copain : j’écris 500 mots par jour, TOUS LES JOURS pour roman 3. Et si je l’ai pas fait, je dois payer l’intégralité du loyer en avril (ce qui me réjouit très peu.) Donc, je m’y tiens. Ca se passe bien parce que je le fais, mais ça se passe mal parce que je trouve tout ce que j’écris absolument pourri.

Organisation

Je m’organise très mal, comme d’habitude. Mais je dois avouer que c’est un bonheur fou de pouvoir consacrer ses journées à l’écriture comme au bon vieux temps (aka : le chômage) J’essaie de me dire quelque chose d’important : je fais de mon mieux. Je ne vais pas écrire le livre du siècle, je ne vais pas changer le monde avec roman 2, mais j’essaie de faire ce que je peux.

Et l’état d’esprit, le bon état d’esprit, ça change tout.

Bon bref, merci d’avoir lu cet article pas très intéressant. J’espère que ça va pour vous. Donnez-moi des nouvelles, parlez-moi de vos lectures, de votre chat/chien/lézard, votre conjoint.e, votre dernière recette de cookie. Bref, je veux tout savoir.

This Post Has 11 Comments

  1. Clarisse Poren

    Hello Lea 🙂
    En effet, les réseaux sociaux sont super anxyogènes en ce moment. Personnellement ce qui se passe ne m’inquiète pas vraiment, je suis plutôt optimiste (ce qui ne me ressemble pas), mais dès que je commence à regarder ce que les gens partagent sur Whatsapp ou sur Facebook je sens un début de panique me prendre. Le mieux c’est de s’en tenir éloigné et de suivre uniquement les infos officielles.
    Tu as bien de la chance d’avoir un extérieur, comme je t’envie !!! Je suis coincée en appart et je tuerais pour un balcon. Heureusement j’ai un chien que je peux utiliser comme excuse pour aller prendre le soleil et ne pas devenir un vampire d’ici la fin du confinement.
    J’adorerais pouvoir profiter du confinement pour écrire et lire mais je fais partie de ceux qui peuvent faire leur métier en télétravail. J’espère que tu profiteras bien du temps qui t’est offert, que ce soit pour être productive ou pour te détendre (parce que quand même, 413jrs sans vacances c’est inhumain ! et pas très légal d’ailleurs).
    Bref, je n’ai pas grand chose d’intéressant à dire dans ce commentaire, c’était surtout pour papoter. Dans tous les cas bonnes vacances et relax, ça va bien se passer 🙂

    1. Lea Herbreteau

      Coucou et merci pour ton commentaire !
      Oui, les réseaux sociaux sont un enfer, j’évite de m’y rendre et comme mon copain suit l’actualité de près, je suis au courant des dernières mesures. En effet, la situation est sérieuse, mais elle est aussi prise au sérieux. Donc, on a des raisons d’être tendu, mais c’est pris en main. Pourtant, les RS exacerbent tout. Donc c’est non pour moi.
      Je te souhaite beaucoup de courage pour les semaines à venir, à toi et à ton petit chien trop mignon. A partir de la semaine prochaine, je serai aussi en télétravail, ce qui n’est pas pour me déplaire, c’est une première pour moi !
      (et concernant mes vacances, j’avais le droit d’en poser pendant ma première année dans l’entreprise, mais c’était uniquement du sans solde, donc pour une semaine de vacances, j’aurais dû m’asseoir sur une semaine de salaire, ce qui n’était pas envisageable financièrement… Et si, c’est entièrement légal 🙁 )
      Et si tu veux papoter, n’hésite pas !!! 🙂

  2. Juliette

    Salut ! Oui, se tenir à distance de trucs anxiogènes, c’est une question de survie… merci pour cet article tout plein de sincérité.
    J’espere que tu vas réussir à avancer tes corrections !
    De mon côté, niveau confinement, passée la phase de choc, ça se passe plutôt bien en fait.
    (Mais moi aussi j’ai la chance d’avoir un jardin)
    Ça a même eu un effet plutôt positif niveau créativité.. j’ai réussi à m’attaquer à la réécriture de la partie 2 de mon roman, et j’ai osé écrire mon premier article de blog sur l’écriture à proprement parler (si ça t´interesse d’ailleurs, je serais honorée d’être lue par toi ^^)
    Bon courage pour le confinement et le télétravail !

    1. Lea Herbreteau

      J’ai adoré ton article !! (par contre, je crois que j’ai commenté en doublon ^^)
      Moi aussi, ça se passe plutôt bien, finalement. J’ai une réserve interminable de thé et il me reste de quoi refaire des cookies. Tant que mon PC fonctionne et que je peux écrire, alors mon petit monde peut continuer de tourner… 😉

      1. Juliette

        Merciii ! (je viens de voir, et j’ai supprimé le doublon du coup !)
        Du thé et des cookies, c’est du bon matériel de survie ça.
        A bientôt 🙂

  3. Cyril Destoky

    ça fait du bien de lire des posts honnêtes, loin des “ah le confinement quel bonheur j’ai terminé d’écrire deux romans, j’en ai lu vingt-six et là je fonde une startup car j’ai trop de temps olala”.
    On a vu de tout sur les réseaux, et je suis d’accord avec toi, beaucoup de jugement. Avec les messages contradictoires qu’on a reçus, comment en vouloir aux gens de paniquer et de vouloir être prévoyants?
    Courage pour tes projets d’écriture, moi-même je ne vois pas beaucoup de changement pré/post-confinement… On s’accroche!

    1. Lea Herbreteau

      Hahahaha! “J’ai monté 12 startups tout en faisant quinze heures des sports et méditation par jour. Merci le confinement !”
      Merci pour ton commentaire qui m’a fait bien rire. Et courage à toi aussi. Ça va le faire !!

  4. Astrid

    Oouh j’ai tellement hâte d’en savoir plus sur roman 2 !
    Moi à une époque, c’était sur Tumblr que je perdais des heures de vie sans m’en rendre compte. C’était trop bien, c’était un immense cocon de gens drôles et sympas qui ne parlaient que de Marvel, de Doctor Who, de Sherlock, de Tom Hiddleston ou de trucs complètement randoms et passionnants (je me souviens d’un post incroyable sur la façon dont les femmes géraient leurs cheveux avant l’invention du shampoing).
    Je m’en suis détachée parce que ça me prenait trop de temps, mais le contenu était toujours trop cool. C’était le bon temps.

    Je continue à travailler à plein temps donc, comme à la base j’habite à côté de mon bureau, le confinement me fait gagner à peu près zéro temps dans ma journée pour lire ou écrire ou faire des trucs intéressants. Je compte les jours avant mes vacances, dans deux semaines. Et, vu que la période où j’avais posé 5 semaines de congés pour écrire alors que tous mes potes travaillaient (et que donc je sortais pas trop) reste dans ma mémoire comme une des meilleures de ma vie, je suis bien impatiente. D’autant que mes romans ont bien besoin que je leur consacre du temps.

    1. Lea Herbreteau

      Aaaah, je suis tellement contente pour toi que tu sois bientôt en vacances. Mes vacances à moi m’ont fait un bien fou ! Et d’enchaîner sur du télétravail me donne un meilleur rythme travail/écriture/dodo.
      Je me rappelle que tu avais parlé de ton mois de congé consacré à l’écriture. Franchement, ça fait rêver. Si je pouvais faire tout en gardant mon CDI, ça serait une expérience incroyable. Par contre, le retour à la réalité a du être dur, non?

  5. Ghost Hildly

    N’étant pas sur les réseaux sociaux, je ne peux pas vraiment en parler, alors je vais me contenter de la dernière question.
    Lecture : je suis sur le même bouquin depuis un mois… ou un mois et demi ? Je ne sais plus. Mais le livre est bien, hein ! Des gens galèrent sur un bateau, se gèlent les mains au Cap Horn… C’est juste que je lis lentement.

    Confinement : je suis enfermée avec mon bêta-lecteur et on télétravaille tous les deux. Je pourrai en profiter pour le séquestrer et l’obliger à lire tous mes vieux textes mais, j’ai la flemme et un livre à lire.

    Cookie : pas de cookies mais un gâteau renversé à la pomme et des crêpes. Je trouvais mon gâteau très moche mais mon bêta-lecteur a dit que c’était le plus beau que j’ai jamais fait. Je doute de la qualité de sa bêta-lecture maintenant. Eve avait une pomme pour changer le monde, j’ai un gâteau, chacun son niveau.

    1. Lea Herbreteau

      Hahahaha !!!
      Moi je fais des cookies à la chaîne. Ils ne changeront pas le monde, ne vont pas guérir le Coronavirus, mais ils me remplissent de joie (et de beurre.)

Leave a Reply