Et sinon… ça va ?

Et sinon… ça va ?

J’ai l’impression de ne pas avoir publié dans mon blog depuis une éternité (c’est le cas) C’est un truc que je fais des fois : je disparais et puis… je reviens ! 
Et je voulais juste faire un peu le point avant de reprendre mes activités de blogueuse.

Priorité : écriture

Avec le confinement, j’ai pensé que c’était l’occasion ou jamais de produire du contenu. J’allais avoir le temps, aucune autre obligation, bref j’étais tranquille. Mais j’ai écrit un seul article avant de disparaître de la blogosphère.
Pourquoi?
Eh bien avec du recul, je n’ai qu’une seule réponse : j’ai priorisé l’écriture. 

Pendant toute l’année 2019, j’ai eu énormément de mal à me remettre à écrire. Je n’avais aucune idée convenable, je n’arrivais à trouver le temps pour écrire. Et courant février, j’ai enfin eu l’idée que j’attendais et l’angle d’attaque pour l’écrire. Je me suis fixée un objectif de mots et, le confinement aidant, j’ai énormément écrit.
Alors tout le temps que j’aurais dû consacrer à mon blog, ou à mon compte instagram, je l’ai donné à mon écriture.
Et j’ai réussi à terminer un premier et jet à en corriger un deuxième.
Je suis ravie d’avoir squeezé mon blog au profit de mon travail d’auteure. Mais je crois que ça fait trop longtemps, maintenant !

Youtube me soûle

Je dois le dire, le crier haut et fort : je déteste faire des vidéos sur Youtube. 

Je déteste montrer mon visage, je déteste me filmer, trouver le bon angle pour la caméra. Je déteste faire le montage, je déteste faire la vignette, je déteste mettre la vidéo en ligne. Je stresse d’avoir dit une connerie. 

Et pendant le confinement, j’ai pensé faire quatre ou cinq vidéos d’avance. Mais même ça, j’en étais incapable. Ça me soûlait, ça me fatiguait d’avance. Je n’arrêtais pas de repousser. Et la seule vidéo que j’ai faite, je l’ai détestée. Et publier du contenu qu’on déteste, c’est pas agréable.
Et c’est encore moins agréable quand on a l’impression de ne pas maîtriser la technique. J’offre du contenu de mauvaise qualité — son et image —, que je ne m’amuse pas à faire, et je n’ose pas le re regarder tellement j’ai honte de ma propre médiocrité.
Je préfère clairement prendre du temps pour écrire ici. Écrire des articles dont je suis toujours contente et où je peux m’exprimer avec davantage de clarté.
Alors… je crois que Youtube c’est fini pour moi.

Et ça, c’est un peu grâce à Astrid et son article : pourquoi je n’ai pas envie d’avoir un podcast ou une chaîne Youtube.
Je n’ai pas le temps, je n’ai pas envie d’apprendre à faire mieux. Tout ça m’épuise et je n’ai plus envie de me sentir mal parce que je n’ai pas fait ce que j’avais à faire.

Interview, podcast et bêta lecture

Et puis depuis mars, j’ai aussi eu la chance de participer à une interview avec Simo. Elle dure 1h20 et c’est que du bonheur parce que je fais que parler de mon rapport à l’écriture, de son évolution, mon parcours dans l’édition et de mon amour pour mon travail.
La vidéo est là, si tu veux la regarder : Mon entretien avec Simo.

J’ai eu l’honneur d’être invitée dans le podcast que j’adoooore d’Emilie Deseliene, La Page Blanche. On a bien rigolé, beaucoup échangé sur mon livre et ce que je pense de l’écriture.
Ça dure 30 minutes, et c’est ici : Mon podcast sur Les Contours de la mélancolie.

Et pour finir, j’ai relu le livre d’une autre Emilie. C’était une V2, et j’étais tellement heureuse de la relire! En un an, j’ai vu sa plume énormément évoluer (et quelle plume!) et j’ai adoré passer du temps sur son manuscrit (bientôt sur vos Kindle?!) dont le personnage principal m’a énormément émue !
La chaîne Youtube d’Émilie

Toujours pas une reine de l'organisation

Et puis globalement, je suis toujours pas une reine de l’organisation. Je lisais mon thème astral hier qui disait que les Vierge était des bornées, organisées comme jaja. 

Merde, c’est pas du tout mon cas. 

Je suis bordélique à n’en plus finir, j’ai du mal à tenir mes objectifs et je fais tout dans le mauvais sens. Et je n’ai pas pu trouver le temps nécessaire pour entretenir ma plateforme d’auteur.

A côté de ça, j’ai aussi eu le temps d’apprendre à jouer à la PlayStation, je me suis lancée dans Horizon Zero Dawn et The Last of Us. J’ai re regardé tout Friends et découvert How to get away with murder. J’ai lu pas mal, mais toujours pas assez à mon goût et j’ai appris à faire des shampooings avec des poudres ayurvédiques (#passioncheveux)

Enfin bref, je suis heureuse de vous retrouver, et si vous voulez me raconter votre vie dans les commentaires, je serai encore plus heureuse !

This Post Has 8 Comments

  1. Kerjul

    Contente de te retrouver par ici ! Même si c’est normal de faire passer l’écriture avant le blog (le contraire serait plus étonnant…).
    Bravo pour toutes ces avancées et pour ta décision de quitter Youtube : j’aimais bien tes vidéos (elles me paraissent pas aussi mauvaises que ce que tu dis !) mais l’important, c’est de se faire plaisir…

    1. Lea Herbreteau

      Merci beaucoup pour ton soutien 😘
      Je t’avoue que pour moi, quitter youtube, c’est un soulagement…

  2. Maximilien

    L’organisation ce n’est pas inné sauf…..pour le signe de la vierge j’ai eu deux clients qui étaient et sont encore de vrais malades de l’organisation. J’ai une sœur qui fait de l’astrologie, il parait que que l’ascendant est le signe qui domine. Tu dois avoir un ascendant irrémédiablement bordélique, mais cela fait partie du charme. Les artistes ne doivent pas se contraindre, on voit sur certains blogs des conseils qui frisent la torture ou le stakhanovisme de l’écriture, c’est même insupportable à lire ou à écouter. Chacun son rythme, la vie est courte !

    1. Lea Herbreteau

      J’ai regardé mon ascendant et apparemment, les sagittaires sont beaucoup plus anarchiques.
      Et j’ai essayé d’être un tyran avec moi même pour être plus productive, mais je suis beaucoup plus active et créative quand je travaille avec un minimum de contrainte. Mais c’est le genre de choses qu’on apprend avec l’expérience 😊

  3. Alice Battante

    Salut Léa ! Bien contente de te retrouver.
    Ici, le confinement a gentiment annihilé toute forme de créativité. J’ai tenu un simili journal de confinement assez médiocre mais qui m’a soulagé. Je pensais venir à bout de ma PAL et … qu’elle blague, je n’ai pas lu une seule ligne, tout comme je n’ai pas écrit un mot de mon manuscrit. Depuis, un nouveau chapitre a vu le jour, mais c’était si laborieux que je n’ai pas rouvert le fichier. Je ne comprends pas pourquoi l’écriture se fait si difficile pour moi. Il n’y a pas de demi mesure : parfois je suis bien incapable de faire autre chose qu’écrire, et d’autres je ne touche plus à mes projets pendant des semaines, voire des mois. 🤔

    1. Lea Herbreteau

      Pareil ! Je suis très cyclique. Il faut apprivoiser son rythme 😊

  4. Cyril Destoky

    Je commente en retard! (j’ai laissé s’enfuir la notif et j’ai presque oublié de venir lire ton article 😅)

    Tu en as fait des choses, l’air de rien… Je retiens surtout l’arrêt de ta chaîne, que j’aimais beaucoup, mais le plus important est que tu te sentes à l’aise avec ce que tu fais. Se forcer à faire quelque chose qu’on n’apprécie plus, ça ne donne jamais rien de bon et je comprends ta décision à 100%.

    Courage pour la suite, avec un nouvel article très bientôt j’espère 😉

    1. Lea Herbreteau

      Merci beaucoup !
      En effet, c’est délicat de produire un contenu dont on n’est pas réellement fier. Donc je suis contente de ma décision !!

Leave a Reply